Blogue - Nos astuces en restauration de plancher | Finitec Expert

Le taux d’humidité, un élément à considérer

Le taux d’humidité, un élément à considérer

10 août 2018

Lorsque l’on arrive en chantier, plusieurs critères sont évalués pour effectuer une évaluation du travail. On mesure les dimensions de la pièce, on détermine le type de bois et estime le temps qui sera requis pour évaluer le projet. Cependant, trop souvent les conditions du chantier sont mises de côté dans l’évaluation.

Un chantier humide, froid et mal aéré exigera probablement un temps supplémentaire de préparation afin que le vernis puisse être installé dans les conditions optimales. Ce temps doit donc être inclus dans l’évaluation du projet et bien expliqué au client afin qu’il puisse bien comprendre l’impact d’une bonne préparation sur le résultat final.

Afin de déterminer le niveau de préparation requis, la première étape consiste à lire les recommandations du manufacturier pour l’application de son produit.

Lorsque l’on parle de tenir un niveau d’humidité adéquat pour l’application du produit selon les recommandations, on doit considérer 2 types d’humidité :

L’humidité dans la pièce

Pour s’assurer d’une humidité adéquate dans la pièce, dans le cas d’une construction neuve, il faut idéalement attendre 5 jours après l’installation du système de chauffage, ventilation et climatisation. Autrement, il y a possibilité d’installer un système temporaire pour avoir la chance d’entamer les travaux plus rapidement.

Pour une meilleure gestion de l’humidité, il faut considérer la saison et la localisation géographique du chantier. Un même chantier nécessitera une préparation différente s’il est réalisé en hiver plutôt qu’en été. Dans le même ordre d’idée, un chantier situé dans les prairies canadiennes sera très différent qu’un chantier en Colombie-Britannique.

L’humidité dans le bois

Afin de mesurer l’humidité dans le bois, on peut utiliser un humidimètre. Un bois trop sec ou trop humide réagira de manière différente à l’application du vernis.

Somme toute, il est important de considérer dans la préparation du chantier le contrôle de l’humidité. Si cet élément est pris à la légère il peut entrainer des conséquences considérables. Il peut faire augmenter significativement le temps de séchage du vernis, exiger une quantité de vernis requise supérieure à celle évaluer et à l’extrême, il peut tout simplement gâcher le résultat final du chantier qui devra dans certains cas tout simplement être refait.

Souscrivez à l'infolettre pour des conseils, des tendances annuelles et spéciaux à venir.